Fiches : Kant, Critique de La Raison Pure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiches : Kant, Critique de La Raison Pure

Message  Tsing-Tsing le Mer 5 Déc - 0:55

Philosophie :
Fiche texte : Kant, Critique de la raison pure.

(les traits _ étaient des flèches à l'origine)

I_ Préface de la deuxième édition

Le chemin de la science _ chemin sûr et sans tâtonnement
Logique = science depuis Aristote ms qui n’a pas fait de progrès.
_ toute vraie science est limitée

Propédeutique : Enseignement préparatoire en vue d'études plus approfondies.

Nécessité d’une raison dans les sciences
Donc : connaissance a priori de cette science
Deux manières ds cette connaissance :
Détermination de l’objet et du concept _ connaissance théorique
Réalisation de l’objet _ connaissance pratique
Partie pure de chaque science doit pouvoir être exposée indépendamment du reste _ empirisme

Maths + Physique = sciences dt l’objet est à déterminer a priori.

Maths :
Révolutions qui ont fait des maths une science = démonstration du triangle isocèle (Thalès)
_ construction de la figure au moyen de concepts

Physique :
Bacon de Verulam : Physique fondée sur des principes empiriques
Galilée : plan incliné
Torricelli : colonne d’eau
Stahl : transformation de la chaux en métaux et inversement

Raison ne voit que ce qu’elle produit elle-même = doit précéder les principes qui déterminent ses jugements.
Car : si pas de plan tracé d’avance = observations au hasard et sans cohérence
Pour observer la nature il faut donc :
_ ppes
_ expérimentation

Métaphysique :
Est connaissance spéculative de la raison = maths car pas par induction et = experimentation par l’utilisation des concepts.
_ pas une science car tâtonnement par les concepts.
Or pk ne pourrait-elle pas devenir science ?

Nécessité d’une connaissance a priori des objets de la métaphysique
Donc : nécessité d’un changement de méthode
Copernic : idée d’une inversion de l’observation (observateur tourne autours des astres).
Cette inversion est possible en méta. pr l’intuition des objets _ objets se règlent sur notre intuition.
Or : intuition doit devenir connaissance
D’où : deux hypothèses
Concepts se règlent aussi sur l’objet _ même difficulté de connaître qqch a priori
Expérience par laquelle l’objet est connu se règle sur le concept a priori

Statut de l’expérience = mode de connaissance a priori fondé sur l’entendement.
Objets que nous ne pouvons penser qu’en dehors de l’expérience provoquent un changement de méthode de la pensée.
Donc : tte connaissance a priori vient des choses que ns mettons ds cette connaissance.

Deux parties dans la méta. :
_ première = objets a priori
_ deuxième = raison pure
Mais : ceci limite notre connaissance à l’expérience possible.
Expérimentation = contre-épreuve qui ne s’intéresse qu’aux phénomènes et pas aux choses qui existent en elles-mêmes.
D’où : nécessité de sortir de l’expérience = Inconditionné qui achève la série de conditions. ( ?)

Méthode : dépasser les limites du sensible grâce à la connaissance a priori pr aboutir au concept de l’Inconditionné _ on aboutit à un espace libre grâce à la raison spéculative que l’on remplit de connaissances pratiques.

Changement de méthode = critique de la raison pure spéculative

Une fois la méta. comme science ayant aboutit _ discussion autour des limites de son usage ms connaissance non-augmentable = elle est science fondamentale.

Propos sur la Liberté :
Ame humaine : ne peut ê à la fois libre et soumise à la nécessité physique _ sinon contradiction manifeste.
Car ici : âme comme chose en soi
Or : Critique ns montre l’objet comme phénomène et comme chose en soi
Et : principe de causalité _ aux objets comme phénomènes (exp)
Alors : la volonté comme phénomène peut ê pensée comme soumise aux lois de la nature _ pas libre.

Pourtant : volonté peut ê considérée comme chose en soi dc lois de la nature dc libre.

Il n’y a pas de contradiction à cela

Or : impossibilité de connaître l’âme par raison spéculative (intuition)
Donc : impossibilité de reconnaître la liberté comme propriété d’un ê
Car : une telle connaissance supposerai une abstraction du temps et du monde sensible.
Mais : possible de penser la liberté comme représentation (sensible et intellectuelle)

Si on suppose que : morale _ liberté comme propriété de la volonté
Mais : raison spéculative fait que cette liberté est inconcevable
Donc liberté et moralité sont contradictoires et laissent place aux lois de la nature.
Mais : du point de vue de la morale _ liberté ne doit pas ê contradictoire en elle-même


II_ Introduction (2ème édition)

1) De la différence de la connaissance pure et de la connaissance empirique
2) Nous possédons certaines connaissances a priori et même le sens commun n’est pas sans en avoir de telles
3) La philosophie a besoin d’une science qui détermine la possibilité, les principes, et l’étendue de toutes les connaissances a priori
4) De la différence des jugements analytiques et des jugements synthétiques
5) Dans toutes les sciences théoriques sont contenus, comme principes, les jugements synthétiques a priori
6) Problème général de la raison pure
7) Idée et division d’une science particulière sous le nom de Critique de la Raison Pure
avatar
Tsing-Tsing

Messages : 23
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 30
Localisation : Rosny sous bois, ms sans les arbres

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum