Fiche : les régions françaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiche : les régions françaises

Message  Crumrin le Sam 22 Déc - 18:23

je propose que l'on mette ici l'ensemble des fiches sur les régions françaises. cela sera plus pratique au lieu de devoir courir à chaque fois derrière le bouquin.
allez hop, j'inaugure ! Wink



Basse Normandie.


17590 km².
1422200 habitants ; 80 hab/km².
Economie moins puissante que la Haute Normandie, secteur primaire important, infrastructures des transports en retard, 12è rang PIB.
Au cours des dernières décennies : fort exode rural, augmentation des effectifs dans secteur secondaire et tertiaire.
Agroalimentaire = 1er secteur industriel de la région. 1er rang national pour le fromage et le beurre. Puissantes usines de mécanique, d’électricité, d’électronique. Investisseurs étrangers, puissants centres de recherche.
Calvados : le plus peuplé (618700 hab), soldes naturels et migratoires positifs, industries et service variés, peu de place au secteur agricole, taux de chômage le plus élevé des 3 départements.
Orne : beaucoup moins peuplé (293000 hab), perd ses habitants, population rurale majoritaire.
Manche : 480000 hab, zones rurales, zones de fortes croissances.
2 grands ensembles se détachent :
_l’Est : Calvados et partie orientale de l’Orne → économie diversifiée, Caen, littoral très fréquenté, influence de la capitale
_à l’Ouest : Manche et Ouest de l’Orne (Massif Armoricain) → en marge des grands courants de circulation, bocage presque omniprésent, monde rural, exploitants nombreux. Manque une ville organisatrice (Cherbourg : position excentrée).


• A l’Est, une économie diversifiée.

La richesse 1ère : l'agriculture.
Très tôt allure commerciale (bœufs, fromage, vers Paris).
Campagnes découvertes (Caen), bocages (pays d’Auge), forêt (Orne).
Plaine de Caen : grandes fermes, vastes parcelles → céréales, blé, plantes industrielles, betterave à sucre, lin, batteries de veaux et taurillons.
Plus au Sud (campagnes d’Argentan et d’Alençon) : culture et élevage.
Pays de l’Auge : économie herbagère. Maïs fourrager, pommiers, bétail, fromage (camembert), élevage de pur-sang et de demi-sang (Nord du pays de l’Auge, haras → Deauville).
Industrie peu représentée sauf branche agro-alimentaire.

Un littoral visité.
De l’estuaire de la Seine à l’embouchure de l’Orne : plages coupées de falaises de la Côte fleurie. Trouville, Villers sur Mer, Houlgate, Cabourg. Liaison ferroviaire, proximité Paris. Cabourg = capitale du tourisme de luxe avec Deauville qui subit concurrence de stations plus en vogue (Méditerranée). Ports de plaisance : port de Deauville et de Deauville-Touques.
Côte de Nacre (de Riva Bella à Courseulles). Petites plages familiales, résidences secondaires des Caennais. Arrière pays agricole. Tourisme historique (débarquement).
Ouest de l’Orne : pêche artisanale, port actif → Port-en-Bessin (coquillages, ostréiculture).
Est de l’Orne (entre Cabourg et Houlgate) : noyau industriel.

Deux chapelets de ville.
2 axes :
_Nord/Sud (Alençon, Argentan, falaise).
Grandes foires. Population urbaine augmente après la 2è GM. Moulinex (9 usines en Basse Normandie) → mis à mal aujourd’hui. Services administratifs à Alençon (préfecture de l’Orne, mais mal reliée aux différentes parties de son département ; cherche à renforcer ses activités → IUT, une partie de l’université de Caen).
_axe Est/Ouest (Lisieux, Bayeux, Caen).
Pèlerinage de St-Hélène → hôtels, industries agroalimentaire. Taux de chômage élevé. Bayeux vit beaucoup du tourisme (tapisserie de la reine Mathilde, plage du débarquement).

Caen.
Capitale régionale, ville de service, université, dessert une grande partie de la Normandie.
Riche de ses monuments (abbayes). Grands ensembles d’agglomération sur les plateaux voisins. Exode rural.
Abondance des minerais de fer contenu dans le sous-sol de la plaine de Caen → sidérurgie à Mondeville (Thyssen, 1912). Après 1ère GM, entreprise se développe (Schneider). Années 1960, politique de décentralisation → vague industrielle (TV, Renault, Citroën).
Mines de fer toutes fermées. D’autres entreprises en difficulté → chômage élevé.
Port : 9ème rang national. Importation : minerai de fer, charbon industriel, produit sidérurgique. 1990 : ligne Transmanche vers Portsmouth.
Qualité des services, université (centre scientifique).
Médiocrité des communications : liaisons aériennes insuffisantes, une relation ferroviaire lente et peu nombreuse. Autoroute de Normandie.


• A l’Ouest, la prépondérance du lait.

Bocages, Massif Armoricain, Grand ouest.

Un milieu un peu en marge.
Médiocrité des moyens de transport, déficience de l’armature urbaine, place réduite de l’industrie rythme lent de l’économie.
Réseau de communication mal mis en valeur (sauf axe Caen-Cherbourg). Réseau ferré lent et mal fréquenté : juste relation régionale. Réseau routier manque d’axes prioritaires.
Station thermale de Bagnoles sur l’Orne.
Faible mise en valeur du littoral. Tourisme se développe autour de Carteret, Granville, Avranches. Plages familiales, pour habitants de la région, faible équipement hôtelier, multiplication des résidences secondaires et de terrain de camping. Mont St-Michel.
Petites villes dont aucune n’a de rôle directeur. St-Lô, la plus peuplée, ville de services, a faible capacité industrielle.
Ville du bocage normand caractérisé par la vitalité de leur industrie à tradition artisanale (Flers, Vire, Domfront).
Crise du textile → diversification ou appel à des groupes étrangers à la région (acier, Moulinex).

Le triomphe de l’économie laitière.
Elevage = 9/10ème de la valeur de la production agricole dans la Manche et une part voisine dans l’Orne armoricaine (ports, chevaux de selle, vache laitière surtout de race normande).
Littoral se livre à la culture intensive de légumes (carottes).
Elevage de petits exploitants, peu de moyens.
Herbage mal entretenu.
Monoproduction fréquente. Production de cidre et de Calvados. Quotas laitiers ont durement frappés la région (disparition de quelques exploitations).
2 circuits pour le lait :
_coopératives (Union laitière normande) : fournissent beurre, convertissent excédants en poudre de lait.
_secteur privé : a d’abord compris des firmes nationales (les groupes français sont aujourd’hui devenus conquérants → Le Petit, Président : rois du camembert).
Quotas laitiers ont réduit les livraisons de plusieurs usines. Entente entre coopératives et industriels.


• Le nord Cotentin : une situation originale.

Cherbourg.
Un port créé de toutes pièces → ensemble de digues qui isolent une vaste rade (permet accostage de grands bâtiments). Ferries avec Portsmouth, Pool, Rossdale.
Port de plaisance et pêche.
2 activités principales de l’industrie : l’arsenal (répare navires de guerre, fabrique sous-marins nucléaires), les constructions mécaniques de Normandie.
Population de la ville stagne malgré la diversité des services.

Le nord Cotentin.
Contient un ensemble important consacré au nucléaire (centrale de Flamanville, usine de la Hague, travaille pour le compte de différents pays). Problème écologique.
« Vitrine nucléaire » : énormément d’argent investi par l’Etat, niveau élevé des chercheurs et ingénieurs.
avatar
Crumrin
Modérateur

Messages : 115
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche : les régions françaises

Message  Flora le Sam 22 Déc - 23:26

C'est vraiment incomplet ! T'as oublié de mettre la photo de miss Normandie, boulet ! Laughing
avatar
Flora
Admin

Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://psup.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche : les régions françaises

Message  Crumrin le Dim 23 Déc - 14:14

Haute Normandie.


12300 km².
1780190 habitants ; 141 hab/km².
2 départements : Seine-Maritime (Rouen), Eure (Evreux).


• Une puissance économique vassalisée.

19ème rang régional pour la superficie. 14ème pour la population. 3ème pour PIB/hab (rôle des activités pétrolières).
Bons résultats dans agriculture, industrie et activités maritimes.

Population.
Stabilisation puis recul dans 2nde partie du XIXè.
A fortement progressé depuis 2ème GM (0.8 %). A partir 1975, taux de croissance à 0.5 %, réduction taux de natalité, vieillissement population (notamment dans pays de Bray). Mais meilleure situation que la moyenne nationale.
Plus de naissance dans l’Eure entre 1982-1990.
Diminution ou stabilisation de la population des principales villes, alors que continuent de progresser les petites villes et les communes rurales (rurbanisation).
Fort mouvement migratoire vers Paris après 2ème GM. Puis inversion dans 1960s.

Economie.
Perd peu à peu son indépendance économique pour tomber sous le pouvoir des multinationales et du centre parisien.
Routes principales : A13, A15, Evreux-Caen, RN13.
Voies ferrées et électrifiées (seulement quelques une).
→ Rapprochement de Paris (1h en chemin de fer → concurrence avion, proximité Orly et Roissy).
Beaucoup d’actifs se rendent sur Paris pour travailler, et inversement.
Pénétration croissante des pouvoirs de commandements extérieurs à la région. Capitaux de Rouen contrôlaient différentes industries au XIXè et ceux du Havre étaient présents dans un grand commerce international.
Aujourd’hui, ces capitaux tiennent une place modeste sauf dans les PME.
Des sociétés puissantes : raffineries de pétrole ou construction automobile.
Banques parisiennes dominent la distribution de crédits.
70 % de la valeur ajoutée procurée par l’industrie qui dépend de décideurs étrangers à la région. Dépossession des entrepreneurs régionaux.
Position privilégiée de la Haute Normandie : mer la plus fréquentée du monde.
Entrepreneurs trop prudents, pas d’adaptation, retard de l’enseignement, pénurie de cadres et techniciens, chômage élevé (1994 : 14.6 % des actifs).


• Les plateaux de Haute-Normandie : une prépondérance rurale.

La puissance agricole.
Plateaux à prépondérance agricole : Pays de Bray → bocages ; Vexin normand (Sud Seine), plaine de Neubourg, plaine de St-André → campagnes ; Pays de Caux → champs découverts, fermes à allure bocagère, forêts de feuillus.
Le Havre : position exceptionnelle. Reçoit des bâtiments de 250000 tonnes. Agrandissement pour réexporter vers d’autres ports par bateaux plus petits.
Pétrole > Charbon (en recul). Disparition gaz liquéfié algérien. Bois tropicaux, tourteaux de soja, sorties de ciment, céréales. Exportation de voitures.
Liaisons trans-marchandes avec Portsmouth et Cork.
2nd port français pour son tonnage, port international.
Débouchés au niveau régional satisfaisants, ce n’est pas le cas au niveau européen (trop à l’écart des grands axes communautaires).

Un grand foyer industriel.
Traditions industrielles : Rouen et sa laine au Moyen-Age, coton au XVIIIè.
Aujourd’hui : laine, textile, coton en crise.
Elan de la grande industrie au XIXè : constructions navales et travail des matières importées.
Satisfaire les besoins de la capitale : 5 raffineries pétrolières → Total, Exxon, Mobil Oil, Shell, British petroleum.
Industries se sont rapprochées de la mer pour pouvoir exporter (électricité, boîtes de vitesse, équipementiers…).
Rôle moteur des 2 ports : ZI vers Rouen, celle aménagée par Le Havre. Grandes entreprises s’y sont installées : engrais, caoutchouc, oxyde de tétane…
Basse Seine : industries animent petites villes. Vernon : SEP (monte étages de la fusée Ariane), Louviers : Philips.
Agglomération rouennaise : textile, papier journal, automobile, industries mécaniques, gamme chimique (engrais Grande Couronne), produits de synthèse…
Région très polluée.
Le Havre : séparation totale entre la ville et les usines.
Dans 1960s, industrie pleine de vitalité ; c’est différent maintenant. Déclin construction navale, réduction d’activité chez d’autres industries, raffineries de pétrole traitent moins de pétrole, industries d’engrais subissent concurrence des produits importés.

L’aménagement de la Basse Seine.
1969 : schéma d’aménagement de la Basse Seine → pour une extension rapide de la vallée, doublement population, structuration des agglomérations en 3 zones, mise en valeur du capital forestier, zones de détente, pour une augmentation des actifs dans l’industrie.
Beaucoup de ces prévisions sont un échec : crise économique, abandon de villes…
Le Havre : reconstruction après la guerre, contient une sorte de City (moteur de la ville). A absorbé des communes voisines en voie d’urbanisation. Vit de ses services tertiaires.
Rouen : capitale historique, extension sur la rive droite. Population diminue, un nouveau Rouen (université). Rouen rive droite : monuments historiques, lycées, communes ouvrières et populaires (Maromme, Sotteville…), métro et bus en décembre 1994.
Rouen dépend trop du pouvoir de commandement de Paris. Crainte d’une « satellisation » de la ville. Influence que dans le Pays de Caux et une partie des plateaux au Sud de la Seine.
avatar
Crumrin
Modérateur

Messages : 115
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche : les régions françaises

Message  Flora le Dim 23 Déc - 15:44

Si tu suis pas mes conseils, ca va pas du tout !
avatar
Flora
Admin

Messages : 86
Date d'inscription : 28/11/2007
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://psup.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche : les régions françaises

Message  Mathilde F le Lun 24 Déc - 18:51

merci pour tes fiches!
jai fait pareil pour l'auvergne, la lorraine(mais jsui pas sure de l'avoir fait en entier, jme rappelle plus Embarassed ), l'aquitaine.
mais c'est manuscrit donc je vous l'envoie par mail.

Mathilde F

Messages : 19
Date d'inscription : 07/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche : les régions françaises

Message  o2 le Mar 25 Déc - 17:04

c'es vrai ça!merci pour les fiches! mais j'ai le même pb que MathildeF(alias bigmama), c'est que c'est mansucrit...je vais voir ce que je px faire...

o2

Messages : 44
Date d'inscription : 16/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche : les régions françaises

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum